dim. 3°C

LES ORIGINES

Du Néolithique à l'âge du Bronze

L'histoire du peuplement de la colline de Tremona commence dans le Néolithique, c'est-à-dire entre l'an 5400 et 3400 avant J.-C. De nombreuses trouvailles, telles que des haches en serpentine, des pointes de flèches, des petites ou grandes lames, des grattoirs en silex et des centaines de fragments de récipients en terre cuite en sont la preuve. Tremona reste toutefois habitée au Chalcolithique (de 3400 à 2200 av. J.-C., comme en témoignent les fragments de nombreux vases en forme de cloche renversée) et à l'âge du Bronze (de 2200 à 900 av. J.-C.).

L'Âge du Fer

La période qui a le plus marqué le territoire est sans aucun doute l'Âge du Fer (de 900 av. J.-C. jusqu'à l'arrivée des Romains) comme le montrent les tombes retrouvées à Stabio et Ligornetto. De nombreuses pièces retrouvées à Tremona, dans les couches inférieures du site médiéval et dans les crevasses profondes situées à la limite du niveau situé au sud, remontent à cette époque: des milliers de fragments de vases en céramique façonnés à la main et au tour de potier, des boucles d'oreille en bronze ou encore des fibules, dont certaines ont probablement été créées sur les lieux, comme en témoigne la présence d'activités artisanales et d'échanges commerciaux leur étant liés.

La Tremona Romaine

L'histoire de la Tremona Romaine, elle, ne peut être reconstruite que de manière indirecte. Il n'existe aucun document et, à ce jour, aucun des bâtiments découverts n'a pu être attribué avec certitude à cette période. Les céramiques, habituellement nombreuses pendant la période classique, le sont ici très peu. Une cinquantaine de pièces datables au Ier siècle av. J.-C au IVe siècle ap. J.-C. - dont un sesterce de Septime Sévère - retrouvées dans les crevasses ou en surface ainsi que dans les constructions médiévales, suggèrent que Tremona était déjà habitée à l'époque romaine, et qu'elle avait eu une importance notable.